Copie Double

2024
Video full HD, colour, sound.
Produced by Les Films de la Villeneuve, l'École supérieure d'art de Clermont Métropole and Image Fracas

[fr] "Copie double" déplace le livre inachevé de Flaubert "Bouvard et Pécuchet" (1881) à notre époque, celle de l’auto-apprentissage en ligne et des tutoriels Youtube. 
Les héros de son roman sont deux copistes qui décident de s’installer ensemble à la campagne, dans l’objectif de tout apprendre. Leur tempérament les rend sujets à l’inconstance, et ils se livrent à une sorte de zapping de la recherche qui les fait passer d’un sujet d’étude à l’autre, sans répit.
Quand Flaubert se met à rédiger ce roman, l'écrivain et ami Tourgueniev lui conseille dans une lettre de traiter ce sujet de manière éclair, “presto, à la Swift, à la Voltaire. […] Si vous vous appesantissez là-dessus, si vous êtes trop savant… (vous) risque(z) de (vous) perdre”. Flaubert lui répond fermement qu’il “n’y a plus à reculer. Mais quelle peur j’éprouve ! Quelles transes ! Il me semble que je vais m’embarquer pour un très grand voyage vers des régions inconnues, et que je n’en reviendrai pas.” Sa décision est définitive : ce sera une longue histoire, complète, convaincante, pesant du poids des choses - au risque de l’ennui. Flaubert persistera pendant six années dans ce projet dont il voyait lui-même d’avance les difficultés, dont il éprouvera sans cesse les dégoûts et dont, de fait, il ne verra pas la fin.

"Copie Double" met en images un réseau de pratiques et de savoirs dispersés, activé par des personnes qui apprennent en reproduisant des gestes vus depuis les écrans. Donnant à voir un panorama de situations d’auto-apprentissage à l’ère des tutoriels, le film dévoile la surface de ce qui fait apprentissage : les gestes, l’écoute, la répétition, mais aussi le lien social, l'émulation, l'amitié. Face à la multiplication des expériences pédagogiques “en distanciel” non supervisées, les personnages de "Copie Double" se perdent mais persistent, emmenés par leur curiosité, armés de leur patience, et réunis via une constellation d’expériences qui se contredisent, se complètent et s’essoufflent : pour qu’enfin, les savoirs s’activent, et les tutoriels s’éteignent.

.

Avec Ianis Robin-Mylord, Ismaël Laaouad, Nina Aït-Sidhoum, Noé Coussot, Valentin Lergès, Valentin Pinet, Yseult Perrin
Réalisation et montage : Marion Balac
Image : Julien Perrin
Son : Valentin Lergès
Montage son et mixage : Noé Coussot
Production exécutive : Naïm Aït-Sidhoum
Production :  Les Films de la Villeneuve, l'École supérieure d'art de Clermont Métropole et Image Fracas